pieds nus sous les rhododenblogs
en quête de sagesse, de sourires et de visions...


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

La carte des lieux visités









Rubriques

Bon appétit
Mes amis
Retraite meditative

Menu


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Premier lodge, premiers amis

Trier le bom grain...
L'ecole du cirque
Washing morning



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:38, le 8/06/2008,
Mots clefs :

Au coeur des himalayas

Apres ces longues semaines entre l  inde et le nepal nous voila parti pour un circuit autour de l annapurna,

on vous ramene plein de vibrations et de profondes meditations

Pour tous...

 

Céline nous rejoint oh joie !

 

lotus de bois...



Commentaires (3) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:46, le 7/06/2008, Pokhara
Mots clefs :

Quelques photos de Benoît lors de notre périple...


bougies au beurre

Négociation gourmande
so much fun with Bhaktakids
Souriante besogne





Instant suspendue dans le crépuscule élégance newar




achalandage végétarien




courbes et segments
joie à Namobouddha


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:26, le 7/06/2008,
Mots clefs :

En route vers Namobouddha...

Shangunarayan Ganesha veille




la descente du Dieu si lourd...
Bairab de retour à Katmandu


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:01, le 7/06/2008,
Mots clefs :

LA VALLEE DE KAT AVEC CELINE ET BENOIT

crépuscule a Bodnath
Bakhtapur et Superbenoit aux commandes
En file népalaise
Tout le monde va rentrer !








Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:52, le 7/06/2008, Bhaktapur
Mots clefs : bhaktapur

Déambulation Katmandouïte

le marché aux milles banderoles
quel squelette à l'aide !
Vision mystique
Apparition
et une petite partie de "tiger & lambs"...




Les films pour les filles...
...et pour les garçons !







temple végétale sur Durban Square
flash color


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 09:51, le 7/06/2008,
Mots clefs :

Lumbini, ou Boudda naquit


 

Après les formalités joyeuses de la frontière, on enfourche un bus et fait ce petit trajet jusqu'à Lumbini avec un couple franco-chinois, à en laissant nos yeux s’imprégner de ce Népal tant attendu. On descend du toit du bus, et pénètre illico dans ce parc gigantesque parsemé de temples érigés à la gloire de Bouddha qui est né là.


On suit l’instinct qui nous guide jusqu’au monastère coréen, qui entoure un temple-pagode en construction depuis seize ans. La vue de là-haut est impressionnant, la plaine verte s’étirant à l’infini, tandis que vers le nord les lointaines montagnes déferlent.

Les allées immenses, la sécheresse imminente, les monastères disséminées. Ni solitaire, ni peuplé, ni lourd, ni léger, on prend part à la vie paisible de cet endroit béni et organisé. Bien sûr, on va voir ce mythique bassin central et ces grands arbres (cachés sous les drapeaux aux 5 couleurs du bouddhisme). C’est exactement là où Mayadevi fit son petit bouddha, dont l’aura est toujours en suspension dans le regard rieur des moines, qui habitent le présent comme on prend le soleil ; qui vénèrent chaque instant, chaque insecte. Et qui dans notre monastère psalmodient le soir venu ces textes millénaires de leur voix si variées (aïgue et grave, homme et femme) et si harmonieuses.

Comme pour apaiser la chaleur du jour qui persiste dans la nuit nouvellement née. Et, en position de méditation, à leur côtés, nous imaginons une chanson qui se déploie hors du temps, et nous tirons sur nos cœurs pour les extraire à la lumière.


Merci les coréens pour la simplicité et la gentillesse, cette nourriture pimentée à merveille, ces chambres où on se sentait une âme de poète ascète…

Cette semaine où se joue l’âpre partie de l’avenir politique du Népal, nous choisissons la neutralité active. On part en vélo dans la campagne, s’arrêtant quelques instants avec les villageois et les agriculteurs, admirant un endroit parsemés de sculptures d'éléphants, et sauvant presque du lynchage pick-pocketique un groupe de Malaysiens. Ceux-ci n’avaient pas trouvé mieux, sous les conseils de leur guide ahuri (pourtant un népalais), de débarquer avec un énorme sac de fournitures scolaire et de biscuits en plein milieu d’un quartier misérable, où ils se retrouvèrent enseveli sous le nombre de gamins déchaînés par cette manne inattendue. Alors trois malaysiens regardaient la scène avec des grands yeux en gardant une main sur leurs bananes bien rembourrées et leur joujoux à souvenir hi-tech, alors que deux femmes tentaient de distribuer équitablement le contenu du sac qui menaçaient de partir en lambeaux entre toutes ces petites mains avides. On a donc discuté avec eux sur les démarches possibles pour aider ces localités autrement, mais on sentait qu’ils avaient pris une bonne leçon de ne pas considérer les gens comme des poules à qui on jette du grain négligemment !


Sinon plusieurs belles rencontres, avec des pélerins du monde entier, des bâtisseurs de monastères, un moine-mendiant gras affalé à l’entrée du temple chinois avec son écuelle brillante et  ses lunettes de soleil, des pratiquants dans un centre de méditation vipassana qui marchent très lentement en se concentrant sur leur sensations, des oiseaux, des buffles…

Les chacals aussi, qui  peuvent chaque soir  proclamer l’hilare crépuscule et subtiliser les chaussures des pélerins endormis, n’empêche que nous sommes passés entre une horde de ces « chacaux » et un troupeau de blue-bulls (antilopes sombres et costaudes, appelées Nigaï), et peut-être prolongé la vie de l’une d’entre elles !


Notre vie aussi ne peut s’arrêter là, même si émilie prend des cours de népali et discute des mode de vie d’ici, et rémi profite du son phénoménale du grand temple pour faire du chant diphonique, la tension des élections s’apaisent, les déplacements sont maintenant sûres, et nous voilà sur la route de KATMANDOU






La pagode de la paix, Japon



Le temple coreen nous a accueilli une semaine
Le temple thailandais, sorti d'un reve etrange...
L'arbre aupres duquel est ne Boudda
Viree dans les villages du Terai
Le jardinie que nous avons aide a sa recolte





Lotus eclot


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 02:29, le 6/06/2008, Lumbinī Zone
Mots clefs : lumbini

J'opte pour !

Attention la premiere photo est une carte postale ! Sans blague !

 

 

 

 

Le mega-fort trop fort
le Zenana, ou demeurent les femmes
les murs des huttes construites dans le fort
Vue des remparts
Nightlife

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 08:07, le 5/06/2008, Jodhpur
Mots clefs : Jodhpur

Quand y en a marre, y a Kumbalgar...

Parmi les paisibles buffalos...
...et les elephants chahuteurs !

 

 

 

Escalade sur coupole : voie "la vue est belle!"



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 08:01, le 5/06/2008, Kumbalgar
Mots clefs :

RANAKPUR

Attention, ce sont des cartes postales etant donne que l'on n'est  pas cense prendre des photos...

Doux crepuscule
L'infini au bout du marteau
Adrinath le prophete

Les boss de la dharamsala



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 07:48, le 5/06/2008,
Mots clefs : ranakpur

JOIE POUR TOUS !

Combien de litres d'eau du Gange ?

 

 

 

Le Palais des Veeents
Jaipur Jungle

 

 

le plus grrrand cadran solairrre du Mooonde !

 


émilie au coeur de la goutte du "Rajastani Patrika"
 




Gare a Vous !



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 07:24, le 5/06/2008, Jaipur
Mots clefs :

UDAIPUR, OU L'AIL PUR

Graffiti rajastani

 

 

 

Le sadduh, Milie, Ganesh et le cornak petits miroirs et incrustations

 

 

Mille et une boutiques...

 

 

Chef-d'oeuvre franco-rajastani

 

 

l'amie Shoba magicienne du rythme
treize cymbales contortionnees
les retrouvailles a Jaipur

 

 

Danse equilibriste et cinq de plus a la fin !
Le maitre des marionettes (et bouche-bruitages !) Fin de soiree posee

 

 

Pendant holi...

 

Apres holi...

 

 

Ma cheeeere, bienvenue au paaalace...

 

 

...allons voir notre ami Suresh !

 


 
Le disque de Suresh Prajapati...A ne pas manquer !

 

 

 Petit panorama vue de pedalo...

 

LAKE PALACE



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 06:55, le 5/06/2008, Udaipur
Mots clefs : udaipur

Au regard de Chittaurgarh

Vishnu Shiva Brahma
Un baba bien cool
Temple Jain
Une belle volee de marches et de chauve-souris...
Praising...



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:49, le 4/06/2008,
Mots clefs :

Passage à Varanasi

Proteste et étudie sur les murs de Vanarasi
Emplettes enfantines


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:21, le 6/05/2008,
Mots clefs : varanasi

Découvrez mon tabou

Une cuvette verte; au milieu un lac; autour des reliefs gris-brun entrelacés de végétation tropicale. On s'imagine volontiers d'énormes sauriens (végétariens de pref.) se dandiner entre les blocs pour parvenir au lac où les oiseaux pourraient leur picorer l'entre-dents à leur guise. Il y a des petits ours également que l'on a traqué aux alentours, mais ils devaient sans doute sentir notre transpiration à des lieux, et se sont terrés dans des fourrés fournies. Ils descendent parfois aux abords des quartiers pauvres et paisibles, pour se faire une petite décharge...

On déambule hors de notre vieille guest-house au pied des falaises arrondies (quelques grimpeurs s'y essayent de temps en temps d'après un jeune du coin, en tout cas des numéros peints à même la roche indiquent clairement des voies répertoriées), dans cette station touristique à la recherche de p'tits restos à thali (assiettes garnis) où se retrouvent les familles indiennes classe-moyenne...On goûte (quels kamikazes) les glaces indiennes, constituées en une crême lyophilisée comme base recouvert du sirop adéquat qui correspond peu ou prou au parfum choisi. Trois jours qui nous serviront aussi a s'instruire sur le sens de la vie, et l'histoire de l'univers dans le musée d'une secte hindoue. Haut en couleurs, et vive les commentaires enregistrés !

On passe un moment dans le temple Jain, moins impressionnant que celui de Ranakpur,

mais les sculptures valent leur pesant de minutie acharnée !

La claque etheree

 

 

Gracieuses danseuses marbrees

 

 

Quel torticoli en perspective !

 

 

En tout cas, le Mount Abu est une biosphère fraîche et calme qui repose du brûlant bruyant des villes et plaines rajasthanies...



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 08:02, le 16/04/2008,
Mots clefs :

India Akbahr

 

 

Pushkar ne nous inspire pas... les magasins pour occidentaux, ce décor qui reste là toute l’année : ah non!, nous profitons donc d'un bus tôt le matin pour filer à Ajmer pour la journée.

Ce haut lieu de l’Islam renferme le tombeau d’un saint musulman Khaja-ud-din-Chishti, le plus vénéré en Inde. Au coeur de son Dargah, véritable petite cité religieuse, on découvre la ferveur musulmane, les magasins d’articles religieux, les cours, les refuges à pélerins, les tombes et les mosquées.

A l’entrée deux chaudrons de deux tonnes chacun servant à faire cuire le riz pour les pauvres et les mendiants !!! Pour l’instant, ils sont seulement remplis de quelques pièces et billets.

Il faut bien sur passer les gardes armées, se couvrir la tête et c’est parti pour la visite assez insolite, on se sent vite déplacé entouré de burkas et de vendeurs nous éloignant de leur échoppe de peur de salir leurs articles de pacotille....

A l’entrée du tombeau, deux fantômes soulèvent leur voile pour me dire ”it’s god, it’s god” bon j'avais compris mais l'intention et leur sourire furent super sympas.

J’entre et je me fait aspirer par les prières, un mec me mets un drapeau vert sur la tête et me bénis(je crois!) puis me demande de l’argent, je lui file 10 roupies, il me dit “c’est tout?”,  je lui dit que je me fait plumer dans tous les temples hindous et que j’en ai marre, il sourit et me pousse vers la sortie, j’esquive encore deux hommes avec leur fameux drapeau vert (je connais la prière !) et rejoins Rémi.

 

Ajmer, c’est l'Inde peu courue, pas belle, mais ces monuments sont vraiment à visiter, en plus comme peu de touristes sillonnent les rues, les gens nous laissent tranquilles et s'étonnent.

 

Le temple jain est extraordinaire, une maquette immense représente leur cosmogonie, couvert d’or et de couleurs, c’est hallucinant, bateaux volants, animaux de tous poil, peinture murale surchargée, les explications bien utile nous aide à comprendre...Les jains sont non violents, ils refusent les armes et ne mange aucun animal. Dans toute l’Inde ils seraient 4 millions, donc un million au Rajasthan. Ils recherchent la libération de l’âme en la détachant de son karma (ses actions). Il existe 5 règles majeures: ne tuer aucun être vivant, ne pas voler, se détacher des biens matériels, être chaste, ne pas manger la nuit !

Vous verrez les jains balayer devant leur passage pour éviter d’écraser des animaux, ils portent des masques devant leur bouche pour la même raison...certains gurus vivent complètement nus !

Mais j’en raconterai un peu plus quand nous serons a Ranakpur...

En attendant :

http://veganrevolution.free.fr/articles7/jaina.html

 

http://www.jainworld.com/JWFrench/jainworld/index.asp

 

Ajmer, c’est aussi une autre mosquée du XIII ème siècle, de son nom Adhai-din-ka-Jhonpra, dont il ne reste que la salle de prière, immense, sculptée à merveille et squattée par quelques vieillards. Ses colonnes ciselées comme de la dentelle appartenaient à un temple hindou et furent réutilisées, bien sûr les visages des dieux ont été martelé .

Entre deux ruelles, nous achetons du henné et un fruit l’aloua...surprise surprise, première étape, essayer de comprendre ce que c’est, 5 personnes s‘attroupent pour tenter une explication puis c’est la rigolade quand on avale ce fruit super acide, une bouchée ce sera tout!!!

 

Dernière étape le fort d’Akbar (qui nous a habitué à mieux), vieux bâtiment délabré avec des sculptures le long de grands couloirs, des collégiennes égaieront notre passage par leurs questions et leurs rires d’adolescentes, heureusement que nous avons quelques mots d’hindi sous notre langue pour les faire rigoler!!

L’homme en charge du fort nous fera faire un petit tour, très sympathique vous pouvez lui demander pleins d’informations, et si vous arrivez à vous comprendre, c’est gagné!

 

Le retour reste une aventure, les bus en Inde n’ayant pas vraiment d’horaire précis nous montons  vers 15h dans l’un d’entre eux, une heure plus tard on décollera, entre temps rencontre avec des femmes rajasthanis, couvertes de bijoux, de couleurs magnifique et d’un peu de terre...ces femmes agricultrices ne parle pas un mot d’anglais, alors c’est parti, je donne tout ce que j’ai !

On se regarde les mains, les vêtements, les visages, on cherche à savoir si je suis mariée, mon âge et tout, on échange des chips énormes (60 cm de diamètre facilement!) contre des bonbons dégueulasses qu’on arrivait pas à finir, elles adorent, tant mieux !!!

Et là c’est parti, mais par oú passe ce bus ? On ne reconnait pas le chemin, pour cause on fait tous les villages environnants au lieu de prendre la route principale, serrés comme des sardines, on s’arrête tous les 10 min pour charger, décharger les habitants de cette vallée, une belle gamine aux yeux percants et l’air très malin discutera avec nous.

Résultat 2 heures de route.... à travers une campagne bien paisible et loin de la frénésie consommatrice de Pushkar!

Nous quitterons la ville le lendemain à 6h du matin pour Jodhpur, dernière photo, je laisse ma pote Durga avec son histoire en espèrant qu’elle réussira à se marier avec l’homme qu’elle aime.

 

 

Allah Akbar...

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 10:19, le 10/03/2008, Ajmer
Mots clefs :

Holy Places

 

Nous voici donc en route pour Pushkar, un très bon jour pour moi car pour la journée de la femme les bus sont à demi tarif !!! On croisera d'autres bus bondés de nanas en direction de Jaipur pour une journée de festivités, enfin une journée de répit quoi !!!

Un peu plus en avant dans le Rajasthan...les plaines arides, la végétation se raréfie, des monts à l’horizon...

 

C’est Pushkar, niché entre 4 collines entourant un lac sacré; la ville blanche à tout d’une station à touristes, mais pas n’importe lesquels, les babos !!! car cette ville nonchalante amène à la farniente, à la balade, au sieste dans les tapis de coussins des restos…ah ca vous fait envie ? Venez donc vous y poser et prendre un bain rituel à 6h du matin !!!

 

Peut-etre préférez vous les soirees de chants dévotionnels ou comme Remi vous perdrez votre voix...Je me retrouve entourée d’une floppée de gamines (normal vu que l’on est séparé des hommes) qui me jette des fleurs et veulent tout savoir sur ma vie !

Nous sommes tous autour des musiciens, du rouge sur le visage, des cahiers de chants sur les genoux et l’arbre recouvert de bracelets a souhaits…

 

La vache !

 

 

Pushkar, c’est aussi LA ville dédiée a Brahma d’ou une affluence de  babas et de temples. De shilom, cette pipe servant a fumer…et de vendeurs d’offrandes.

Tout autour du lac, une multitude de temples ou par une apres-midi sans air, on restera a écouter deux musiciens, et ce brahmane qui nous lachera littéralement une purshad dans les mains de peur de nous toucher…

Cette étrange sensation dans cette petite piece au temple principal, un gros bonhomme assis dans un coin dont il est difficile de se séparer.

 

Ici, on vivra au sein de la famille qui tient cette guest house (Milkman), tu sors de la chambre et hop, tu es dans la salle a manger, génial  !!! je suis quand meme peinée d'entendre la famille me dire que je suis sympathique parce que je passe du temps avec eux et pas devant la télé a l'étage comme le font les autres etrangers…et oui la télé pourrie aussi bien nos contrées que les leurs.

 

On préfere se balader dans les rues, apercevoir des mariés a cheval, recouvert de brocart scintillant et entourés de saris aux mille couleurs, faites gaffe quand meme aux feux d’artifice explosant au milieu des fils électriques de la ville!!!

 

Deux histoires inattendue a a Pushkar, la premiere serait que les cendres de Gandhi serait dans ce fameux lac…et l’autre je retrouve ma famille a Pushkar !!! enfin leur nom AMAR, amar barbier, amar restaurateur,amar partout, amar veut dire everlast, eternel….

Une des enseignes AMAR (avec flash)



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 05:21, le 9/03/2008, Pushkar
Mots clefs :

LA journée de LA femme

 

 8 MARS, la journée de la femme…

Que dois je dire ce jour là ? Faut il faire des commentaires ce jour là ?

Je pourrai penser à l'inégalité des salaires persistants en France, et les 500 000 infanticides féminins chaque année en Inde, mais non je vais vous présenter Durga et Shobba, mes 2 femmes indiennes.

 

Ca tombe bien que je vous parle de Durga, parce qu'on est sur la route de Pushkar là oū je l’ai rencontrée, à notre guest house, c’est la cadette de la famille, elle a mon âge, c’est ma copine !

Durga ne porte pas le saindoor, ce trait rouge sur la raie du milieu des cheveux (je détestais celle de mon adolescence !) qui indique que vous êtes mariés.

A 26 ans, vous allez me dire, elle n’est pas mariée ? Et ben non, à 26 ans, elle est pas mariée…la première intriguée, on commence à causer et elle a parlé moins fort car les murs ont des oreilles, et les miennes seront grandes ouvertes pour t’écouter Durga, me dire que tu as de la chance car tes parents ne sont pas pressants avec ton mariage, tu as même eu la chance de rencontrer 15 prétendants, et d'en choisir un.

Mais depuis quelque temps est arrivé un cuisinier à ta guest house, gentil et de la même caste que toi alors….alors tu espères que tes parents accepteront de vous marier. J’en frissonne en machouillant mes chewing gum au tamarin !!! Du vrai bollywood !

Bien sur toutes les histoires ne sont pas aussi drôle, car ta soeur ainée n’a pas eu ta chance, mariée jeune (trop jeune ?) avec un alcoolo boxeur, aucune personne de ta famille ne levera le petit doigt pour t'aider…

Les parents du jeune garcon de 17 ans, qui aide à la guest house, lui ont trouvés sa future femme à l’âge de 3 ans…il l'aurait rencontré une fois… bien que ce ne soit pas vraiment autorisé avant leur cérémonie de mariage.

 

Aïe aïe aïe, mais passons à ma préférée Shobba, ma prof de Teratal a Udaipur.

Ton histoire est particulière aussi car quand tu annonces à ton mari que tu es enceinte, il veux te faire avorter…mais toi tu dis non et ta famille te soutient (bravo). Maintenant, tu ne porteras plus jamais le saindoor parce qu'un deuxième mariage n’est pas envisageable pour une femme ici. Et tu es bien contente !!! Et tu es belle quand tu souries en me racontant ton histoire, parce que tu es fière.

 

Ces jolies pieds de nez aux habitudes, aux consensus sociaux m’inspirent et j’espere qu‘il s’en produira des milliers d’autres  .



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 04:26, le 8/03/2008, Pushkar
Mots clefs : femme

KEOLADEO WILDLIFE SANCTUARY

La nature reprend ses droits...

 

 

 

Gazelles au frais

 

 

perdu dans la savane rajasthani

 

 

Lis-moi !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 09:34, le 7/03/2008, Bharatpur
Mots clefs : bharatpur

Joyeux anniversaire Shivarémi.

 

YOUHOU ! Ç’est l’anniversaire de Shiva, et de Rémi ! Petite statue de hibou népalais en cadeau, et on repart vers notre bus, croisant les premières moustaches pimpantes rajasthanis et les premiers chameaux. Dans la rue une fanfare qui pénètre dans un temple. On les suit bien sûr, alors que le bus cherche son chauffeur. Les dévots affairés dans une douce atmosphère de fête familiale parfumée aux fleurs et à l’encens.

Le bus nous lâche à Bharatpur, au milieu d’un carrefour où aucune bourgade ne pointe son nez. On trouve une office du tourisme un peu plus loin, où l’employé fait son beurre en essayant de vendre des plans et dépliants “NOT FOR SALE”.

Sous le soleil au zenith, sur la poussière ardente, on arrête un rickshaw qui nous emporte 400m plus loin dans une petite guest house familiale à côté du sanctuaire animalier KEOLADEO.

 

Et qui revoilà, Amélie et Jérémie les infirmiers d’Annecy croisés la veille ! Petite sieste, lecture, écriture, Internet jusqu’au soir d’une douce journée. Dîner à cinq, avec Chantal, une baroudeuse de 69 ans. Discussion fluide autour d’un thali, les vies se déroulent et les coeurs se délient. Puis SURPRISE, alors que j’attendais un café voilà qu’arrive un gros gâteau à la crême, et les chants et congratulations. Oh joie, les gamins de la famille qui passent dire “happy birthday”, l’oncle-guide qui m’offre deux photos d’animaux du coin, on se sent en famille et je pense à la mienne. Fou-rire aussi quand je découpe le gâteau, “on dirait qu’il y a de la gauffre au fond”, en fait ç’est une couche de polystirène. La famille en cuisine se régalera quand-même.

 

Et Amelie qui prend la photo !

 

 

On finit la soirée en allant au temple pas loin où s’achève SHIVARATRI. Amélie et Jérémie n’ont jamais participé aux cérémonies hindous (le tilka, les offrandes plein les mains, les cloches, l’air saturé d’odeurs et de fumées). Ils hallucinent et ont l’air émerveillé. Les gens sont super contents de nous voir et nous “coach” avec plaisir.

Allez, on va se coucher, demain l’aube dans le parc…on va faire les bêtes !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 04:48, le 6/03/2008, Bharatpur
Mots clefs : bharatpur
Page précédente
Page 2 sur 3