pieds nus sous les rhododenblogs
en quête de sagesse, de sourires et de visions...


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

La carte des lieux visités









Rubriques

Bon appétit
Mes amis
Retraite meditative

Menu


Newsletter

Saisissez votre adresse email

India Akbahr

 

 

Pushkar ne nous inspire pas... les magasins pour occidentaux, ce décor qui reste là toute l’année : ah non!, nous profitons donc d'un bus tôt le matin pour filer à Ajmer pour la journée.

Ce haut lieu de l’Islam renferme le tombeau d’un saint musulman Khaja-ud-din-Chishti, le plus vénéré en Inde. Au coeur de son Dargah, véritable petite cité religieuse, on découvre la ferveur musulmane, les magasins d’articles religieux, les cours, les refuges à pélerins, les tombes et les mosquées.

A l’entrée deux chaudrons de deux tonnes chacun servant à faire cuire le riz pour les pauvres et les mendiants !!! Pour l’instant, ils sont seulement remplis de quelques pièces et billets.

Il faut bien sur passer les gardes armées, se couvrir la tête et c’est parti pour la visite assez insolite, on se sent vite déplacé entouré de burkas et de vendeurs nous éloignant de leur échoppe de peur de salir leurs articles de pacotille....

A l’entrée du tombeau, deux fantômes soulèvent leur voile pour me dire ”it’s god, it’s god” bon j'avais compris mais l'intention et leur sourire furent super sympas.

J’entre et je me fait aspirer par les prières, un mec me mets un drapeau vert sur la tête et me bénis(je crois!) puis me demande de l’argent, je lui file 10 roupies, il me dit “c’est tout?”,  je lui dit que je me fait plumer dans tous les temples hindous et que j’en ai marre, il sourit et me pousse vers la sortie, j’esquive encore deux hommes avec leur fameux drapeau vert (je connais la prière !) et rejoins Rémi.

 

Ajmer, c’est l'Inde peu courue, pas belle, mais ces monuments sont vraiment à visiter, en plus comme peu de touristes sillonnent les rues, les gens nous laissent tranquilles et s'étonnent.

 

Le temple jain est extraordinaire, une maquette immense représente leur cosmogonie, couvert d’or et de couleurs, c’est hallucinant, bateaux volants, animaux de tous poil, peinture murale surchargée, les explications bien utile nous aide à comprendre...Les jains sont non violents, ils refusent les armes et ne mange aucun animal. Dans toute l’Inde ils seraient 4 millions, donc un million au Rajasthan. Ils recherchent la libération de l’âme en la détachant de son karma (ses actions). Il existe 5 règles majeures: ne tuer aucun être vivant, ne pas voler, se détacher des biens matériels, être chaste, ne pas manger la nuit !

Vous verrez les jains balayer devant leur passage pour éviter d’écraser des animaux, ils portent des masques devant leur bouche pour la même raison...certains gurus vivent complètement nus !

Mais j’en raconterai un peu plus quand nous serons a Ranakpur...

En attendant :

http://veganrevolution.free.fr/articles7/jaina.html

 

http://www.jainworld.com/JWFrench/jainworld/index.asp

 

Ajmer, c’est aussi une autre mosquée du XIII ème siècle, de son nom Adhai-din-ka-Jhonpra, dont il ne reste que la salle de prière, immense, sculptée à merveille et squattée par quelques vieillards. Ses colonnes ciselées comme de la dentelle appartenaient à un temple hindou et furent réutilisées, bien sûr les visages des dieux ont été martelé .

Entre deux ruelles, nous achetons du henné et un fruit l’aloua...surprise surprise, première étape, essayer de comprendre ce que c’est, 5 personnes s‘attroupent pour tenter une explication puis c’est la rigolade quand on avale ce fruit super acide, une bouchée ce sera tout!!!

 

Dernière étape le fort d’Akbar (qui nous a habitué à mieux), vieux bâtiment délabré avec des sculptures le long de grands couloirs, des collégiennes égaieront notre passage par leurs questions et leurs rires d’adolescentes, heureusement que nous avons quelques mots d’hindi sous notre langue pour les faire rigoler!!

L’homme en charge du fort nous fera faire un petit tour, très sympathique vous pouvez lui demander pleins d’informations, et si vous arrivez à vous comprendre, c’est gagné!

 

Le retour reste une aventure, les bus en Inde n’ayant pas vraiment d’horaire précis nous montons  vers 15h dans l’un d’entre eux, une heure plus tard on décollera, entre temps rencontre avec des femmes rajasthanis, couvertes de bijoux, de couleurs magnifique et d’un peu de terre...ces femmes agricultrices ne parle pas un mot d’anglais, alors c’est parti, je donne tout ce que j’ai !

On se regarde les mains, les vêtements, les visages, on cherche à savoir si je suis mariée, mon âge et tout, on échange des chips énormes (60 cm de diamètre facilement!) contre des bonbons dégueulasses qu’on arrivait pas à finir, elles adorent, tant mieux !!!

Et là c’est parti, mais par oú passe ce bus ? On ne reconnait pas le chemin, pour cause on fait tous les villages environnants au lieu de prendre la route principale, serrés comme des sardines, on s’arrête tous les 10 min pour charger, décharger les habitants de cette vallée, une belle gamine aux yeux percants et l’air très malin discutera avec nous.

Résultat 2 heures de route.... à travers une campagne bien paisible et loin de la frénésie consommatrice de Pushkar!

Nous quitterons la ville le lendemain à 6h du matin pour Jodhpur, dernière photo, je laisse ma pote Durga avec son histoire en espèrant qu’elle réussira à se marier avec l’homme qu’elle aime.

 

 

Allah Akbar...

 

 

 

 


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 10:19, le 10/03/2008, Ajmer
Mots clefs :