pieds nus sous les rhododenblogs
en quête de sagesse, de sourires et de visions...


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

La carte des lieux visités









Rubriques

Bon appétit
Mes amis
Retraite meditative

Menu


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Le monde se divise en deux...ceux qui n'ont jamais vu le Taj Mahal..

Namaste !

 

 

Ça y est, le réveil sonne, il est cinq heures. Rendez-vous en bas avec un australien qui part à Dehli. Le portail fermé, saute-mouton, alors que dehors des pélerins défilent avec leur flotteurs multicustomisés ( “BOM ! BOM ! BOLEHNATH !” ). Un seul Rickshaw dans les ruelles encore sombre. Il est pour nous ! Le froid nous suit jusque dans la gare où des centaines de personnes passent la nuit. Certains sont encore emmitoufflés dans leur cocon, d’autres s’éveillent et commencent à s’occuper de leurs estomacs. On court au train, croisant un accordéoniste jouant pour des japonaises, peut-être un jour aura-t-on la réponse ?

Et puis…

Haridwar – Agra en GENERAL TRAIN !

Typique ? Économique ? L’erreur ! Le traquenard !

7 heures de trajet, à 16 pas plus dans un quatre mètres carré ! Et les yeux tournés vers nous, la chaleur qui augmente, la rudesse des Indiens entre eux pour poser un cul, une femme acarîatre qui veut pas pousser le sien…Pour sortir on doit s’enfoncer avec nos sacs dans un magma de chairs et de tissus, on s’extirpe par le dessus et pousse des gars qui essaie de rentrer sans que les autres soit sortis… Ah, Agra ! La ville des moucherons, des mouches, des moustiques, et des perroquets verts. Et au milieu, un gros gâteau à la crème.

Un matin, on arrive devant le Taj avant le soleil, on se prend un Tchaï avec des rudes travailleurs; un vendeur de PQ qui nous ouvre sa boutique à son rythme. Et puis LE Touj Mouhoul, une présence...

 Taj a l'aube

 

Recueillement

 

Incrustation dans le marbre

 

Remsotaj

 Et l’histoire de ce français qui voulait absolument lire son bouquin dans l’enceinte, même si ç’est interdit d’avoir un sac ou autre, a bataillé “ Why ? WHY ? “ jusqu’à ce qu’il réussisse…

Beau moment…nos noms écrits dans la poussière d’un bassin…La Yamuna qui paresse en contre-bas…Une tour embrumée à l’horizon…Chanter dans les deux mosquées qui entoure “la perle sur la joue du temps”…Les points de vue SECRETS des guides…les fleurs dans le marbre qui restent à leur place…

Ensuite la journée s’enroule autour des vieilles pierres, le Red Fort; le Baby Taj; un vieux temple au milieu des Nursery à plantes. Pour entr'apercevoir l'inaccessible galerie aux miroirs on essaie de soudoyer les gardiens, mais d'autres generont la transaction, il nous reste les pleurs en s'eloignant qui les feront mourir de rire !!! 

Red Fort Experience

 

 

 

plenitude

 

 Agra donne le ton de notre approche du Rajasthan, marbre incrusté de pierres précieuses, murailles en grès rouge, palais ciselé au millimètre, jardins, fontaines, le luxe par l’espace et l’eau.

calin au Red Fort

 

 

Autant en emporte Agggrrraaa...

 

Puis un hôtel à routards…chacun à sa table…mais où sont les tablées d’antan ? mais où sont les Indiens ?

 

Photo de Famille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA POSTE INDIENNE :

On souhaite envoyer un colis, avec des lettres, des livres et des tampons encreurs…Alors il vous faut du tissu, du carton, du scotch, de la cire…Trouvez un tailleur, faites mijoter une heure au moins pour l’empaquetage, en prévoyant 10 minutes de marchandage préalable. Ensuite une autre petite heure dans le bureau de poste le plus proche : un comptoir pour peser, un autre pour acheter les timbres, retour au premier pour tamponner le tout et coller les 32 timbres à l’aide d’une matière indéfinie mais verte. Saupoudrez le tout d’une petite prière pour que le paquet voyage (par bateau comptez deux mois, et par avion 10 jours) et vous êtes libre pour la journée, surtout si vous aviez  prévu de prendre un bus pour Fatehpur Sikri...

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:52, le 4/03/2008, Âgrâ
Mots clefs :